head_b

Sauvetage d'un-e lapin-e exploité-e pour la mendicité.


Reçu anonymement :

"On se baladait en ville, quand on a vu une personne qui faisait la manche avec un.e lapin.e. Elle était assise sur le trottoir d'un gros carrefour, avec beaucoup de passage, que ce soit des piéton.ne.s ou des voitures. On l'avait déjà vu auparavant, toujours avec un.e lapin.e, mais à l'époque, on savait pas trop quoi en penser : si il fallait agir, ou se dire que "c'était pas si grave que ça".

On est évidemment anticapitalistes, et on sait que personne ne choisi d'être mendiant.e par plaisir. Sa situation n'est pas enviable, et il faut aider cette personne à sortir de la misère, mais même si c'est une victime du capitalisme, il n'est pas acceptable que sa détresse, aussi grande soit elle, entraîne l'exploitation d'une autre personne, qui elle, n'est pas là pour ses propres intérêts.

Les lapin.e.s ne sont pas du tout adapté.e.s à vivre dans un environnement bruyant, avec d'autres animaux plus grands (des humain.e.s) autour d'elleux. Le bruit et les mouvements de foule leur font vivre un enfer de stress.

Du coup on hésitait un peu sur la façon d'agir. Si on devait aller le.la prendre et courir ou si on devait aller parlementer avec son oppress-eur.euse en espérant qu'il.elle nous le.la confie. Ce qui était sûr c'est qu'on ne lui donnerait pas d'argent ! On n'achète pas des victimes à leur oppress-eur.euse : si on met de côté le fait que ce soit immoral, ce serait aussi totalement inefficace à long terme.

Pendant qu'on hésitait, la police est arrivée vers le.la mendiant.e. et là on s'est dit : "ça se trouve ils.elles vont faire quelque-chose pour le.la lapin.e"... Mais non. Rien. Ils.elles lui ont juste dit de bouger (mendier c'est interdit en France... être pauvre aussi probablement ? Bref !) et c'est tout. Aucun regard, aucune mention sur la petite personne attachée à côté.

On a assisté au remballage de ses affaires, et au moment où il.elle a pris.e le.la lapin.e, c'était choquant. Il.elle l'a attrapé.e d'une main par le haut, comme un sac plastique et l'a fourré.e dans un sac à main absolument pas adapté au transport d'autres animaux.

C'était décidé, on allait retirer cette petite personne à son oppress-eur.euse.

On l'a suivi.e pendant quelques mètres le temps que la police ne soit plus dans le coin. Puis on lui a demandé de nous montrer ce qu'il.elle avait dans son sac. Il.elle nous a montré rapidement, de manière méfiante. Il.elle ne parlait pas bien français. On a insisté pour regarder le.la lapin.e, en lui disant "c'est pas normal de faire ça". Il.elle a voulu l'attraper encore une fois comme un sac plastique, on lui a dit "non, maintenant vous arrêtez". On a pris le sac sans trop avoir besoin de faire usage de la force, il.elle a grommeler un truc quand on partait et il.elle ne nous a pas suivi.e.

On a constaté que le.la lapin.e avait 2 colliers en tissu cousus autour de son cou attachés à une laisse. On lui a retiré. Il.elle ne présentait pas de marques apparentes de blessures. Mais malgré sa bonne santé générale, il est certain que sa vie n'était pas celle que devrait vivre un.e lapin.e.

Cette petite personne vivra désormais dans une maison avec un jardin où elle pourra courir dans l'herbe, gratter le sol, et profiter d'un environnement calme, loin des voitures et des foules d'humain.e.s.

Mort au Capitalisme ! Mort au Spécisme !"


➡️ DEVENIR ACTIVISTE : http://bit.ly/devenir-activiste
💟 SOUTENIR MON TRAVAIL : http://tipeee.com/andysmileycinema

Aucun commentaire

Mon site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.