head_b

Langage non-sexiste : dire « iels » vous semble difficile à l'oral ? Essayez « ilèles » !


NB : Cet article s'adresse aux personnes souhaitant adopter un langage et une écriture non-sexiste, mais qui auraient besoin d'une alternative à « iel(s) » qui peut paraitre peu naturel auprès des non-initié-e-s. Cet n'article ne dit pas que les personnes qui utilisent déjà « iel(s) » devrait changer leurs habitudes.

Pourquoi cette question ?

Comme bon nombre d'animalistes aujourd'hui, j'essaye d'avoir un langage non-oppressif, et de ce fait, il y a quelques temps, j'ai adopté le langage et l'écriture non-sexiste.

Bien qu'à l'écrit, « iel(s) » remplace très bien « il(s) et elle(s) » / « il(s) ou elle(s) » nous sommes plusieurs personnes de mon entourage à l'avoir essayé, et ne pas l'avoir trouvé aussi pratique à l'oral.

Du coup, personnellement, je finissais par dire : « il(s) ou elle(s) » ou « il(s) et elle(s) » plutôt que « iel(s) » qui me semblait encore moins naturel, mais mes phrases devenaient beaucoup plus longues, avaient un rythme étrange, et étaient parfois même difficiles à comprendre.

Du coup, j'ai cherché un pronom qui soit aussi pratique à l'oral qu'à l'écrit... et j'ai pensé à « ilèle(s) » (se prononce comme ça s'écrit).

Avantages :

- C'est un nouveau pronom, mais qui ressemble à la combinaison des deux anciens qu'il remplace.

- Il est assez rapide à écrire (même si il comporte plus de lettres que "iels").

- Il me semble un peu plus naturel à l'oral que "iels".

- Il est facilement compréhensible, même par une personne qui ne connait pas encore le langage non-sexiste.

- Il permet toujours d'obtenir un pronom relativement non-genré / neutre pour les personnes non-binaires (surtout à l'écrit).

Inconvénients :

- Il est plus long et plus difficile à écrire que "iels".

- À l'oral il ne sonne pas tout à fait comme un neutre (pronom non-binaire), mais plutôt comme une combinaison de deux genres (homme et femme).

Dans la pratique ? :

Expérience personnelle :

Cela fait maintenant plusieurs mois que je l'utilise, et jusqu'ici je n'ai pas eu de problème pour m'en servir, ni pour me faire comprendre par mes interlocut-eurs/rices. Et ce, même dans la sphère professionnelle.

Je l'utilise avec le reste du langage non-oppressif.

Cas pratiques :

Un-e / Des inconnu-e-s :
Au singulier : "Ilèle a laissé ça par terre."
Au pluriel : "Ilèles ont laissé ça par terre."

Un groupe composé de femmes et d'hommes et/ou de personnes d'autres genres :
Groupe mixte : "Ilèles arrivent bientôt."

Conjugaison au présent du verbe Venir (avec le nouveau pronom) :
Je viens
Tu viens
Il / Elle / Ilèle vient
Nous venons
Ils / Elles / Ilèles viennent

Plus d'informations sur le Langage Non-Oppressif : http://bit.ly/langage-non-oppressif

➡️ DEVENIR ACTIVISTE : http://bit.ly/devenir-activiste
💟 SOUTENIR MON TRAVAIL : http://tipeee.com/andysmileycinema

Aucun commentaire

Mon site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.