head_b

(MONTPELLIER) 54 pompes à essence dégradées en une nuit, quatre gilets jaunes interpellé-e-s.



E-Metropolitain : "Dans la nuit du 17 au 18 janvier dernier, lors d’un raid spectaculaire, quelque 54 automates de paiement par cartes bancaires de stations-services implantées à l’ouest de Montpellier -à Saint-Jean-de-Védas, Villeneuve-lès-Maguelone et à Fabrègues- et dans le bassin de Thau -Gigean, Mèze, Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains- avaient été vandalisés, selon un même mode opératoire : une importante quantité de mousse expansive et de colle puissante insérée dans les automates.

Le préjudice était élevé puisque les appareils de cartes bleues ont été défectueux et des plaintes avaient été déposées contre X par les gérants des pompes à essence.

Depuis, une enquête était diligentée par les gendarmes de la brigade de recherches de Castelnau-le-Lez, avec des unités de cette compagnie et de celle de Pézenas. L’exploitation des caméras de vidéosurveillance a permis de cibler deux véhicules, une Saxo et une 306, mais les plaques d’immatriculation étaient maquillées. Une patrouille de gendarmerie de la compagnie de Pézenas s’est alors souvenue avoir contrôlé un véhicule correspondant à une de ces deux marques, à Balaruc-le-Vieux, la nuit des actes de vandalisme, avec deux occupants à bord. Les identités avaient été relevées.

Les militaires ignoraient à ce moment là que les pompes à carburant de l’hypermarché Carrefour de Balaruc-le-Vieux venaient d’être dégradées, mais ont fait le rapprochement dès la connaissance des faits.

Les enquêteurs de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez ont donc axé leurs investigations sur des propriétaires de Saxo et de 306 des secteurs où le raid nocturne s’est déroulé. Quatre suspects âgés de 30 à 40 ans ont été soupçonnés. Ils résident à Gigean, Mèze, Mireval et Balaruc-les-Bains, où ils ont été interpellés mercredi. Lors des perquisitions à leur domicile, des bombes de mousse expansive et de colle ont été saisies.

Le quatuor a opéré en deux équipes en cette nuit du 17 au 18 janvier pour vandaliser les 54 pompes à essence. Ils ont expliqué qu’ils comptaient continuer les dégradations cette nuit-là, mais que le contrôle imprévu des gendarmes opéré à Balaruc-le-Vieux les en avait dissuadé.

Les quatre vandales se sont connus sur des ronds-points, depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, le 17 novembre dernier. Ils ont expliqué en garde à vue qu’ils avaient décidé d’appliquer des actes de dégradations volontaires comme l’encourage une page Facebook…

Les quatre vandales ont été jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montpellier, vendredi soir. Ils ont écopé d’un an de prison avec sursis pour trois d’entre-eux, inconnus de la justice et de quinze mois de prison, dont 12 avec sursis, avec un mandat de dépôt pour celui qui est présenté comme l’organisateur de ce raid nocturne et qui possède déjà une condamnation sur son casier judiciaire."



➡️ DEVENIR ACTIVISTE : http://bit.ly/devenir-activiste
💟 SOUTENIR MON TRAVAIL : http://tipeee.com/andysmileycinema

Aucun commentaire

Mon site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.