head_b

Se regrouper pour mieux lutter : Animalistes, venez vivre à Brunoy (91) !


Atteindre une masse critique pour changer la culture ? :

Lorsqu'on parle de lutte, on parle souvent de "masse critique", de nombre minimum de militant-e-s et sympathisant-e-s pour enfin pouvoir obtenir un changement significatif de société. On invoque alors souvent "l'opinion publique" et on se dit qu'il faudrait qu'on essaye de la convaincre, la mettre de notre côté, en évitant de la braquer, comme si c'était une seule et même personne, qui en plus, détenait tous les pouvoirs dans notre société.

Après quelques réflexions, on se rend compte que l'opinion publique est une vague idée, composée d'un ensemble d'opinions individuelles, que celles-ci sont facilement manipulées par les médias et les institutions, et également fortement influencées par la culture (locale et globale).

Du coup, comme on ne contrôle ni les médias, ni les institutions, ni la culture globale, on se dit qu'il serait bien de s'attaquer à la culture locale pour faire émerger de nouvelles habitudes et de nouveaux modes de pensée dans la tête des gens. Et pour cela, il me semble que créer des lieux de vie militants (squats, sanctuaires, restaurants vegan, bars) où les activistes peuvent se rejoindre, et où les curi-eux/euses peuvent s'informer et s’imprégner d'une autre culture, devient un axe stratégiquement pertinent et important à développer.

Voici une définition de la culture : "La culture est l'ensemble des savoirs, des croyances, des institutions, des pratiques et des valeurs qui règnent dans une société, c'est-à-dire aussi bien dans un milieu social que dans tout un peuple. C'est le mode de vie et de pensée qui caractérise une société."

Du coup, pour l'influencer et la pousser à évoluer faire quelque-chose d'éthique / non-oppressif, il faudrait changer la façon dont les gens vivent, et la façon dont ilèles pensent.

Mauvaise nouvelle et bonne nouvelle : ces deux choses sont largement dictées par les entreprises, et la publicité.

Mauvaise nouvelle, car il est triste de constater que le capitalisme (et les dominations qu'il exacerbe) influence à ce point notre façon de vivre et de voir les choses.

Mais bonne nouvelle aussi, car les commerces et la publicité, à l'échelle d'une ville de taille moyenne, on peut les contrôler !

Le constat actuel :

Les lieux militants dans les grandes villes :

Aujourd'hui, dans chacune des grandes villes, il existe déjà des lieux militants et dans certaine, comme Paris, leur nombre va en grandissant.

Cependant, comment influencer la culture d'une grande ville, si sur les 1000 commerces et lieux de vie, seulement 10 sont des lieux militants ?

Combien de personnes seront influencées par les 990 lieux oppressifs, plutôt que par les 10 qui sont éthiques ?

Combien de militant-e-s ont les moyens d'y habiter et d'y ouvrir un lieu de vie ?

Combien de temps cela prendra pour que la majorité des lieux oppressifs soient enfin remplacés par des lieux militants ?

Tous ces points me poussent à penser qu'au mieux, dans ce genre de villes, à moins d'avoir des moyens financiers gigantesques, on peut espérer une culture marginale reconnue, mais pas un changement massif dans la population. À moins peut-être d'attendre longtemps, très longtemps...

Du coup, ne serait-il pas plus pertinent de se regrouper dans des plus petites, ayant une culture locale peu marquée pour éviter les fortes résistances au changement, étant assez bien desservies en transport en commun et ayant des logements et des terrains à des prix pas trop exorbitants pour que les gens de toutes les classes sociales puissent y accéder... et créer massivement des endroits militants, des événements locaux, en remplaçant petit à petit les lieux oppressifs et leur culture, par des lieux non-oppressif permettant d'influer sur les habitudes et la pensée des habitant-e-s ?

Les éco-villages :

Il existe aussi des villages, qui ont été en partie rachetés par des militant-e-s écologistes et antispécistes, pour y créer ce qu'on appelle un éco-lieu ou éco-village.

C'est un bon moyen de créer un lieu de vie militant à moindre coût, pour se regrouper, se ressourcer, s'extraire du système, mais au niveau stratégique, si la population aux alentours est quasiment inexistante, sur qui est-ce que la culture partagée dans cet éco-lieu aura-t-elle un impact ? C'est bien pour les convaincu-e-s, mais l'influence sur l'extérieur me semble limitée.

Dès lors, je pense que pour obtenir une propagation d'une culture émergente, il faudra cibler des villes de moyenne taille. Pour avoir assez de personnes à influencer, et assez peu de personnes récalcitrantes à combattre.

Mise en application - Brunoy (91) :

Que pensez-vous qu'il se passerait dans cette ville d'environ 27 000 habitant-e-s, comprenant environ 150 commerces et lieux de vie sur environ 7km², si plusieurs centaines de militant-e-s venaient s'y installer pour :
- Ouvrir des squats.
- Créer des petits sanctuaires antispécistes dans leur jardins.
- Organiser des actions locales de sensibilisation et d'actions directes.
- Reprendre progressivement les commerces oppressifs en les transformant en restaurants vegan et bars militants.
- Organiser des récupérations d'invendus d'aliments végétaux et des repas à prix libre.
- Organiser plusieurs fois par semaine des événements, des projections, des conférences, et des débats ouvert à tou-te-s.
- Organiser des cours d'auto-défense féministe et des réunions en non-mixité choisie (sans mecs cis).
- Organiser des réunions d'activistes.
- Investir les parcs, la gare, les rues et les autres lieux publics pour riposter systématiquement et en groupe aux harcèlements et agressions sexistes, racistes, LGBTQ+phobe, grossophobes et autres.
- Organiser des décrochages d'affiches oppressives, et les remplacer par de la communication militante.
- Faire du lobbying auprès de la mairie, pour interdire l'élevage, la pêche, la chasse, les cirques exploitant les autres animaux, et les autres activités spécistes.

...Que pensez-vous que cette ville deviendrait ?

À mon sens, sa culture locale changerait progressivement mais radicalement, ses habitant-e-s s'en imprégneraient automatiquement et elle deviendrait un exemple concret d'un autre mode de vie.
Logiquement, elle attirerait de plus en plus de militant-e-s et cela résulterait en un élargissement de son champs d'influence, aux villes voisines, puis aux départements voisins, jusqu'au point où nous pourrions être assez puissant-e-s politiquement pour voir encore plus grand.

Pourquoi Brunoy (91) ?

Par l'association Les Luttes À Lier, nous sommes entrain d'y créer un sanctuaire animaliste sur 1500m², où nous y accueillerons des personnes spécisées, et où nous organiserons très régulièrement des événements militants. Nous avons choisi ce terrain et cette ville pour sa facilité d'accès à Paris (30min en RER D) tout en restant "abordable" au niveau des prix.

Sur cette commune il y a beaucoup à faire. En plus des entreprises spécistes habituelles, des agressions et harcèlements de rue qui sont partout en france, ici, la pêche est autorisée sur l'Yerres, il y a de la chasse dans la Forêt de Sénart qui se trouve sur la ville d'à coté, et la mairie ne voit pas de problème à inviter les cirques exploitant les autres animaux sur sa commune.

Si vous cherchiez à déménager proche de Paris, tout en ayant accès à un environnement verdoyant, tout ceci dans une ville où il s'organise des événements militants... venez tenter l'expérience ! (qu'avons-nous à perdre ?)

Visitez Brunoy (91), ouvrez-y un squat, louez-y ou achetez-y un logement en fonction de vos moyens, et aidez-nous à faire de cette ville un lieu animaliste (luttant contre toutes les oppressions systémiques que subissent les animaux, humain-e-s y compris) !

Pour louer à Brunoy :
- LeBonCoin
- SeLoger
- Particuli-er/ère à Particuli-er/ère
- BienIci (Cartographie disponible)

Pour acheter à Brunoy :

- LeBonCoin
- SeLoger
- Particuli-er/ère à Particuli-er/ère
- BienIci (Cartographie disponible)

Pour les squats, je vous laisse chercher ! :p


➡️ DEVENIR ACTIVISTE : http://bit.ly/devenir-activiste
💟 SOUTENIR MON TRAVAIL : http://tipeee.com/andysmileycinema

Aucun commentaire

Mon site vous a été utile ?

Faites un don pour le faire durer ! :)

Cliquez-ici !
Fourni par Blogger.